certificate-green

Certificat d'expertise en contrôle bancaire comptable


Objectifs

Témoignage :
Jean-Marc Saffré

Diplômé du Certificat d’Expertise de Contrôle Bancaire Comptable

« Par son rôle central dans l’économie et les risques qu’elle lui fait potentiellement encourir, la banque n’est pas une entreprise comme les autres. Il en va de même pour sa comptabilité : omniprésente et industrialisée, connectée au dispositif prudentiel, partagée entre le souci de refléter les marchés et celui d’afficher des résultats et des ratios de solvabilité pertinents… C’est tout l’intérêt de la formation dispensée par l’AFGES dans le cadre du CE.CBC, que de lier les schémas comptables à l’analyse économique des opérations, à leurs risques et aux enjeux de communication financière. Rendue possible par la compétence de l’équipe pédagogique qui déborde de la comptabilité sur les opérations elles-mêmes, cette approche donne aussi la hauteur de vue nécessaire à l’exercice du contrôle. Toutes les grandes thématiques sont abordées : crédits, épargne, titres, dérivés… Mais plus que d’acquérir un savoir figé, la formation donne la clé des débats comptables en cours et la capacité à se tenir à jour des évolutions. Pour y parvenir, l’équipe AFGES a du métier : bien coordonnée, elle sait s’adapter, capter l’attention et maintenir le rythme. A l’arrivée, les participants ont optimisé leur temps, ont la tête claire et la documentation à portée de main ! » .
 spacervide
Photo3Témoignage :
Véronique Corsion

Diplômée du Certificat d’Expertise de Contrôle Bancaire Comptable

« Ayant fait mes études de comptabilité à l’aune du référentiel comptable français j’avais bénéficié, à partir de l’entrée en vigueur des IFRS en 2005, de plusieurs modules de formation sur les nouveaux concepts et règles. Sans renier la qualité de ces sessions, celles-ci présentaient néanmoins l’inconvénient de se dérouler sur une durée limitée qui ne permettait pas d’étudier en profondeur les problématiques. Outre les retours enthousiastes de mes collègues, c’est aussi ce besoin d’étude en profondeur de la réglementation qui m’a fait choisir la formation dispensée par l’AFGES. Mes espoirs n’ont pas été déçus. J’ai enfin pu prendre le temps, aidée de professionnels d’une grande expérience et toujours à l’écoute (les questions furent pourtant nombreuses de la part des élèves !), de comprendre plus en détail les arcanes des IFRS tout en les comparant avec les pratiques de la réglementation française et leur assignant les indispensables contrôles à mettre en place. La pédagogie développée, alliant exposés et exercices pratiques, a été très efficace et a rendu l’assimilation des différents thèmes abordés plus facile. Enfin, la certification avec l’aval du CNAM m’a permis de bénéficier d’une reconnaissance externe à la Banque de France. En résumé, si je ne l’avais pas déjà suivie, je m’y inscrirais bien volontiers une nouvelle fois ! »

Le métier de contrôleur bancaire comptable exige des compétences de plus en plus pointues dans un environnement de plus en plus mouvant et complexe.

L’introduction des normes comptables internationales associées à des normes françaises spécifiques, suppose des compétences de plus en plus précises et rend le contrôle particulièrement délicat.

Le certificat d’expertise en contrôle bancaire comptable (créé en 2011 pour la Banque de France), en partenariat avec Afges et le Cnam, a pour objectif de certifier la compétence des agents dans ces domaines, de faciliter la compréhension de la comptabilité bancaire et savoir contrôler les états financiers d’un établissement de crédit.

Ce certificat se déroule sur un cycle de 27 jours pendant 8 mois.

Un certificat mis en place par deux partenaires

Pour assurer la qualité et la transparence de cet examen, deux partenaires se sont regroupés.

  • AFGES, dont le rôle est notamment :
    • De traduire les besoins de la profession en termes de modules de formations cohérents, pédagogiques et opérationnels.
    • De mettre en œuvre les formations.
    • De proposer les épreuves d’examen et la grille de notation.
  • CNAM-INTEC (Institut National des Techniques Économiques et Comptables du Conservatoire National des Arts et Métiers), son rôle est notamment :
    • De valider le contenu de la formation, les épreuves, la grille de notation, le profil des candidats et des animateurs,
    • D’organiser l’examen,
    • De délivrer les Certificats.

Qui peut présenter cet examen ?

  • 3 ans d’expérience en contrôle bancaire.
  • Bac +3.
  • Entretien de validation des acquis et de l’expérience si ces deux premières conditions ne sont pas remplies.

Validation du certificat

  • Travaux en sous-groupes et études de cas,
  • Examen écrit,
  • Épreuve orale.

Programme détaillé


1. Environnement comptable et contrôle interne

– Environnement Comptable
◆ Référentiel IFRS.
◆ Cadre conceptuel IFRS.
◆ Normes françaises.
– Environnement du contrôle interne comptable
◆ Risque comptable et ses conséquences pratiques.
◆ Piste d’audit statique et dynamique : impacts pratiques.
◆ Dispositif général de contrôle interne découlant du CRB 97-02.
◆ Les meilleures pratiques en matière de contrôle interne comptable.
◆ Cas pratiques traités en équipe avec notation.


2. Crédits à la clientèle

– Aspects techniques et économiques d’un crédit
– Principes généraux de comptabilisation en IFRS et en normes françaises
– Caractéristiques techniques et comptables de certains crédits (cessions de créances professionnelles, affacturage, crédits consortiaux, crédits revolving, prêts à taux zéro, crédit-bail et locations, etc.)
– Créances douteuses et dépréciations en IFRS et en normes françaises
– Évaluation collective des pertes en IAS 39
– Provisions fiscales ou comptables en normes françaises
– Modèles possibles des dépréciations : pertes avérées, pertes attendues
– Projet en cours IASB : IFRS 9
– Le contrôle comptable des opérations de crédit, des créances dépréciées, des dépréciations et provisions
– Cas pratiques traités en équipe avec notation

3. Activité de marché : Introduction, titres et devises

– Introduction aux marchés et instruments financiers
◆ Définition d’un instrument financier.
◆ Évaluation de la juste valeur (IFRS 13).
◆ Catégories d’instruments financiers et règles d’évaluation et de comptabilisation en IAS 39 et en normes françaises.
– Dépréciations, cas particulier des dépréciations des actifs financiers disponibles à la vente
– Passifs financiers et autres opérations sur titres
– Remplacement d’IAS 39, IFRS 9
– Décomptabilisation, pensions, prêts de titres, rémérés et titrisation
– Comptabilité des opérations en devises : position de change, règles d’évaluation et de comptabilisation en IFRS et en normes françaises, opérations de change au comptant, à terme, prêts et emprunts, titres Le contrôle comptable des titres et des opérations en devises
– Cas pratiques traités en équipe avec notation

4. Activité de marché : Dérivés

– Introduction, swaps de taux d’intérêt
– Comptabilité des dérivés : règles générales
– Comptabilité de couverture en IAS 39 : les différents types de couverture économiques, les conditions nécessaires, le mode de comptabilisation des trois types de couverture, le test d’efficacité
– Le remplacement d’IAS 39 : IFRS 9
– Comptabilité des dérivés en normes françaises
– Application aux autres contrats : Options, mécanisme et valorisation, présentation simplifiée du modèle Black-Scholes,aperçu sur les options exotiques, Cap, floor, collar, contrats sur actions et sur indices boursiers, dérivés de crédit, etc.
– Le contrôle comptable des dérivés
– Cas pratiques traités en équipe avec notation


5. Autres opérations bancaires

– Opérations interbancaires (hors pensions)
– Comptes et ressources de la clientèle
– Autres ressources de la clientèle et contrats d’assurance
– Moyens de paiement et systèmes de règlement
– Immobilisations
– Provisions
– Avantages du personnel
– Capitaux propres/dettes
– Autres actifs et passifs
– Hors-bilan
– Contrôle comptable des autres opérations
– Cas pratiques traités en équipe avec notation

6. Fiscalité

– Résultat fiscal
– TVA
– Impôts différés
– Aperçu des autres impôts et taxes
– Contrôle

7. États financiers individuels et consolidés

– Définition et modes de calcul du contrôle exclusif, du contrôle conjoint et de l’influence notable (IFRS 10, IFRS 11, IAS 28)
– Périmètre de consolidation : les critères, les seuils, les exclusions possibles ou obligatoires
– Processus d’élaboration du bilan et du compte de résultat consolidés en fonction de la méthode applicable : intégration globale ou mise en équivalence
– Les retraitements d’homogénéité préalables : instruments financiers, provisions, amortissements, crédit-bail, etc.
– De l’impôt exigible à l’impôt différé : présentation de la norme IAS 12
– Conversion des comptes des entités étrangères (IAS 21)
– Élimination des titres consolidés : IFRS 3, méthode de l’acquisition, déterminer le montant des titres à éliminer, les valeurs d’entrée des actifs, des passifs, des minoritaires, du goodwill
– Variations de pourcentage d’intérêt
– Contrôle des états financiers consolidés
– Présentation et publication des états financiers et autres normes associées
– Démarche, rapports et relations avec les commissaires aux comptes
– Capitaux propres, fonds propres prudentiels Bâle II/Bâle III, solvabilité
– Éléments d’analyse financière d’une banque

8. Révision, examen

– Révision des aspects essentiels de chaque module
– Entraînement aux épreuves
– Examen

Tarifs

Tarifs 2017

  • Cycle complet de 27 jours y compris l’examen : 10 685 € ht dont 500 € de frais d’examen exonérés de TVA.
  • Révision, préparation, entraînement et passage de l’examen : 2 705 € ht dont 500 € de frais d’examen exonérés de TVA.
  • Parcours personnalisé : révision, préparation, entraînement et examen + formations au choix au prix catalogue avec une réduction de 10 %.

Télécharger la plaquette 2017.

Télécharger le bulletin d’inscription au CECBC 2017.

Les modules du certificat